Day 131, 132, 133, 134

 

Dan et Mary m'annonce qu'ils ont décidés de m'accompagner pour mon side trip mais qu'ils ont besoin d'un jour supplémentaire pour se préparer. J'attends donc un jour de plus avant de prendre la route du parc national. La route est longue pour y arriver et je commence la rando à proprement parler assez tard. Après les blue pools la journée se passe quasi entièrement dans la forêt, le chemin est difficile et la dernière partie grimpe. Je suis crevé et pense m'arrêter plusieurs fois mais finalement j'arrive à la hut tard. Dan et Mary se sont arrêtés plus tôt j'imagine car ils ne sont pas là. Le 2e jour est un TA standard, rien à envier au trail. Une montée en pente rigoureuse, et une descente vertigineuse, le tout sous le mauvais temps et donc aucune vue. Il s'est quand même produit qqchose d'intéressant. Lorsqu'il m'arrive de parler de ce qu'il m'est arrivé dans le tararua range, je ne ressens pas vraiment d'émotion. Je m'en rappelle et je sais que j'ai catégorisé ce souvenir comme étant le moment le plus effrayant de ma vie, mais ça s'arrête là… Et aujourd'hui dans cette ascension dans de mauvaises conditions, mon corps lui s'est rappelé. C'est comme si pour un instant j'avais voyagé dans le temps et me retrouvais dans le tararuas. J'ai bloqué, j'étais effrayé, et tout ce que je pensais était de faire demi-tour jusqu'à la hut. Il m'a fallut qq secondes pour souffler et me dire que oui il y a du vent, mais ce vent n'est pas fort. Oui il pleut, mais c'est juste un crachin, pas une averse. Oui il fait froid, mais il ne gèle pas. Je suis en sécurité et même si les éléments sont les mêmes, les conditions sont différentes et je ne suis pas dans le tararuas, je peux continuer. Voilà j'ai trouvé ça intéressant de voir comment le cerveau peut oublier, atténuer, volontairement ou non, certains souvenirs, mais que la mémoire physique, mon corps, lui n'a absolument rien oublié.

Dan et Mary arriveront à la hut tard ce même soir et décident de quitter la vallée en prenant un petit avion (pas cher et sympa mais j'ai pas les moyens) le lendemain.

Moi je continue dans la siberia valley, plutôt sympa mais qui se termine par une des traversée de rivière les plus dure. J'arrive dans la soirée à Wanaka, d'où je repars aussitôt en direction d'un autre point dans le parc national.

 

Day 135, 136, 137, 138, 139

 

Cette section va être la plus difficile mais la plus belle. Je commence la journée dans le Mount Aspiring National Park par un aller/retour jusqu'au Rob Roy glacier. C'est la première fois de ma vie que je vois un glacier, c'est beau et c'est impressionnant. Je continue ensuite dans la vallée, avant d'atteindre le début de la plus dure montée de ma vie. Là on rigole pas, un gain de plus de 1300m d'altitude en 4km. Les 2 derniers km étant de la pure escalade à plusieurs moments. C'est très long, très fatigant, et je suis proche de m'arrêter plusieurs fois. Mais je trouve la force de continuer, et j'attaque la dernière phase avec un écriteau m’annonçant qu'il y a eu de nombreux morts sur le chemin que je m'apprête à prendre...sympa...merci les gars pour la motivation et les encouragements, ça aide beaucoup!! Bref j'arrive au sommet, et je ne peux pas rendre justice par des mots, ni même par une photo, à ce que je vois. Il y a les montagnes enneigées, le glacier, la vallée, le coucher de soleil et moi...et c'est un moment magique, gravé dans ma mémoire et dans mon âme pour toujours. Je pourrais rester là éternellement. Et c'est ce qu'il risque d'arriver si je me bouge pas le cul car il commence déjà à geler. Je descends donc jusqu'à la rivière 20min plus bas pour installer mon campement. Repas, tasses de thé, et repos. La nuit va être courte pour vraiment parler de sommeil, car il gèle. Je pense pas avoir expérimenté des températures aussi basses précédemment.

Au petit matin, ma tente est blanche de givre et de glace, la toile extérieure est solide et il y a même un stalactite à l'intérieur (true story!!!)!!!! Je perds donc pas trop de temps pour décoller. La journée est aussi sensationnelle que la veille. Je passe cascade saddle et sa cascade de glace. Cette cascade et le glacier d'hier sont un bon rappel que la prochaine terre au sud, bah c'est l'Antarctique! Je redescend dans la vallée avec ce paysage autour de moi jusqu'à la hut. Ces 2 jours auront été parfait. Dan et Mary arrivent aussi à la hut ce soir, ils s'étaient arrêtés dans une hut avant la montée la veille.

2 choix s'offrent à nous pour terminer, la dart valley ou la rees valley. C'est la rees valley qui est choisie, et la première journée dedans va être très belle mais courte (je ressens de fortes douleurs dans la jambe droite et préfère m'arrêter plus tôt...depuis que j'ai passé les 2500km mon corps à commencé doucement mais sûrement à s'effondrer).

La dernière journée dans le parc national va être longue mais toujours agréable, jusqu'à atteindre Glenorchy, où je vais prendre un jour off sous la pluie avant la prochaine étape dans le Fjordland cette fois...oh que j'ai hâte!