Day 64

 

On quitte Whanganui, Matt, Matiej, Nate, Will (Kentucky ) et moi direction Turakina beach. Mais avant ça une journaliste locale arrive avec son photographe et cherche des TA Walkers pour les interviewer. Je suis pas trop dans l'ambiance et l'histoire du monstre de la rivière est passé sous silence. Mais c'est ainsi que je me retrouve dans le NZ Herald en photo rangeant ma tente alors que j'avais pris une super pose sur le canoë mais apparemment le photographe ne l'a pas jugé assez bonne et en tant que Tom Jenkins de Manchester et non pas de France, la journaliste devant trouver ça plus crédible que Gennes sur Loire. Après cette première pour moi s'en suit 8 petits km mais c'est suffisant après 10j sans marcher et sans sac à dos. Le camping est gratuit pour les trampers, c'est cool!

 

Day 65

 

Départ sur la plage pour 8km sur les fameuses plages de sable noir, typique de la région. Une forte tempête a à emmener sur cette plage des centaines d'arbres morts. Le contraste est impressionnant, entre le sable noir, les arbres échoués blancs, et le ciel gris, il y a un pti côté apocalyptique! On enchaîne avec 8km dans une forêt très agréable avant d'arriver sur le bitume et de faire du stop jusqu'à Bulls. Là, on va dormir pour la première fois sous un pont. L'endroit est curieusement plutôt agréable, proche de la rivière, sur l'herbe et à l'abri du vent.

 

Day 66

 

Ce matin Matiej nous quitte, il apprend que le boulot pour lequel il avait postulé près de Queenstown le prend. Il va donc cueillir des fruits pendant un mois avant de nous rejoindre. Matt et moi prenons la direction de Palmerston North que l'on atteint en fin de matinée. On retrouve Nate et Will et je peux enfin faire réparer ma tablette. C'est fait en 1h, prend ça dans les dents la Fnac! On trouve dans les trail notes un homestay et on arrive chez un charmant couple qui nous accueille, chez eux. On a donc un lit, une douche et une bière en échange d'un Koha (ça signifie donation). Les gars vont en ville et je reste chez mes hôtes qui m'invite à diner avec eux.

 

Day 67

 

Aujourd'hui rebelote, les gars vont en ville et je reste avec mes hôtes. Ils sont super sympa et on discute bien. J'en profite également pour commencer à rattraper mon retard dans mon journal.

 

Day 68

 

On quitte le homestay pour retourner en ville faire des courses pour la fête de ce soir! Le thème est Hawaïen pool party! On arrive chez notre hôte, un vrai pti bushman qui s'apprête à accompagner Mario et Rebecca pour la prochaine étape du trail (la plus dure de l'île du nord, les très redoutées Tararua ranges) avec une arbalète comme c'est son habitude. Intéressant…

Je ne vais pas trop m'étendre sur la suite du réveillon ma maman lisant ce blog. Vous voyez ces grosses fêtes d'étudiants dans les films ou les séries américaines...bah voilà tout est dit, c'était énorme! et encore qqchose à enlever de ma to do list.

 

Day 69

 

Aujourd'hui Matt nous quitte pour 2 semaines car son frère vient en Nouvelle-Zélande. Le reste de la troupe Nate et Will sont dans l'incapacité de marcher pour des raisons évidentes et notre hôte nous offre l'hospitalité pour une nuit supplémentaire. La journée s'étant passée comme n'importe quel lendemain de fête, vautré dans un canap, à manger gras en regardant des documentaires animaliers toute l'aprèm.

 

Day 70

 

Départ et grosse journée, mon sac est à nouveau proche des 30kg car j'ai récup qq affaires de Matt comme son réchaud et autres. C'est parti pour 25 km et je passe aujourd'hui la barre des 1500km soit la moitié du trail!!! Et je m’écroule 500m après trop fatigué pour suivre Will qui veut faire 5km de plus.

 

Day 71

 

Je termine la Back track avec Nate qui ne va vraiment pas bien. Après un km il ne peut plus avancer, il a du mal à respirer car sa gorge le serre trop. Avec une chance inouïe, on rattrape une voiture de mountain bikers, qui accepte de le conduire à l'hôpital. Je continu donc la journée seul pour la 1ère fois depuis le début du trail. Je termine le Back track et enchaine avec le Burttons track. Oh quelle misère celui là!! Il pleut des cordes, je me retrouve dans le bush c'est à dire dans la boue et je dois traverser des rivières. Sur l'une d'entre elle l'arbre qui portait le marquage du trail est tombé, il me faut donc une heure avant de trouver le chemin. Sauf que le chemin est fait pour quand la rivière est basse et la avec ce qu'il tombe la rivière est en crue. J'ai une chance sur 2 de choisir le bon chemin et il n'y a pas de retour en arrière possible. Manque de bol je choisi le mauvais. Je me retrouve à escalader la paroi, traverser la moitié de la rivière en crue avec de l'eau jusqu'à la poitrine en plein courant, traverser l'autre moitié sur un tronc d'arbre glissant et le tout avec 30kg sur le dos (genre tomb raider ou uncharted). C'était mission suicide mais je l'ai fait et la Putain de sa race j'ai jamais été aussi fier de moi. Je suis rentré dans le club des aventuriers , les vrais!

Le reste de la journée se fait dans la boue et avec une 12n de traversées de rivière supplémentaire mais cette fois ci jusqu'aux genoux donc plus négociable mais toujours challenging! J'arrive finalement sur une route. Pas de carte car pas de tablette car il pleut trop et pas de marquage. Donc une chance sur 2. Cette fois j'ai bon et je retrouve Will et les autres sous un hangar en ruine. Il m'aura fallut 9h pour faire 20km.

 

Day 72

 

Ma seconde journée solo car je pars après tout le monde pas encore sur de ma destination. J'hésite entre continuer le trail ou dévier jusqu'à la ville pour prendre des news de Nate. Finalement je continu le trail sur la section Mangahao-Makahika. 20km dans le bush et ça grimpe dans la boue, jusqu'au sommet où j'ai un très beau point de vu sur la région. La descente est pire et plus abrupte que la montée et je sais pas si c'est la résignation malgré ma promesse de ne plus faire ces montées et descentes dangereuses ou simplement l'habitude mais je gère carrément bien cette partie. La suite est un enchaînement de boue et de traversée de rivière plutôt fatiguant mentalement car répétitif sans trop d'intérêt. La fin en sortie de forêt se fait à travers un open farmland au milieu de ces collines que j'affectionne tant. J'arrive à ma destination le Makahika outdoor pursuit center, où je suis sensé trouver abri,douche, repas chaud, bière fraîche, et le tout encore une fois pour un koha. A ma grande de surprise lorsque j'arrive c'est Jacob et Britney qui m’accueille, le couple que je n'avais pas revu depuis Auckland. Ils m'expliquent autour d'une bière que les proprios John et Sally sont en vacances en Australie et qu'ils étaient tellement tristes à l'idée de ne pas pouvoir aider les trampers qu'ils ont demandé à Jacob et Britney si ils acceptaient de rester une semaine chez eux pour continuer de nous accueillir. Je répète pour ceux qui n'auraient pas suivi, un couple a demandé à des inconnus de rester chez eux pour accueillir plus d'inconnus, et ont aussi laissé leur voiture pour qu'on puisse aller en ville faire des courses!!!! Va trouver ça en France toi! Là on atteint le summum des trail angels toutes compétitions confondues!! Cerise sur le gâteau, l'argent récolté avec les kohas ne sert pas à leur enrichissement personnel mais sert à acheter de la nourriture pour les familles pauvres dont ils s'occupent. En effet ils se servent du centre pour accueillir ados ainsi que des jeunes adultes en difficulté ou en dehors du système pour les aider à retrouver un emploi, une vie saine, et un but dans leur vie. John par exemple emmène les ados dans le bush pour leur enseigner les techniques de bushcraft et de survie. J'adore déjà ces gens.

 

Day 73

 

Ce matin le groupe repart et je reste pour prendre des news de Nate. Il était à l'hôpital avec une très mauvaise grippe. Son état va empirer avant d'aller mieux. Je décide de rester ici, pour l'attendre ainsi que les proprios que j'ai tellement envi de rencontrer. La journée se passe entre puzzle, jeu de carte et accueillir les nouveaux arrivants. Je rencontre ainsi pour la première fois des groupes de nouveaux trampers, ceux qui étaient derrière moi tout ce temps.

 

Day 74

 

Nate est de retour à l'hôpital aujourd'hui son état ayant empirer. Ma journée est la même. Je lui dis que je peux l'attendre encore qq jours ca ne me dérange pas. En fin d'aprèm, une petite grand mère arrive et nous explique que son petit fils fait le TA et qu'il est censé arriver aujourd'hui. Elle lui apporte des courses ainsi que cartes. On l'invite à rester pour l'attendre autour d'un thé si elle le souhaite et elle accepte. On a bien fait de proposer car elle est extra! Elle nous raconte en 1er lieu l'histoire du Tararua range, la montagne qui nous attend. Dans les livres sur le TA on a pu en lire un peu, mais rien à voir quand c'est raconter par qqun qui se trouve être la fille du mec qui est sur la photo en noir et blanc dans le livre. Elle nous raconte l'histoire de la tempête de 1936 qui a vu un mort sur le range, un ami de son père, histoire écrite par la femme d’un survivant. Nous en raconte encore plus, et on écoute sagement en silence. Elle nous raconte ensuite sa vie et elle est extraordinaire. Elle a été partout. Je ne lui ai pas dit d'où je venais mais je suis persuadé que si je l'avais fais elle m'aurait répondue connaître du monde à Angers ou Saumur. Après 2h elle doit malheureusement partir malgré nos efforts pour la retenir et qu'elle nous en raconte plus.

 

Day 75

 

Aujourd'hui je rencontre une française qui fait une video sur les trampers. Le principe est simple, 2 questions, ton nom, et pourquoi tu fais le TA. Je participe naturellement. Les proprios rentrent en début de soirée et j'ai enfin l'occasion de les rencontrer.

 

Day 76

 

Tout le monde repart ce matin. Je passe la journée seul avec John et Sally. Et en effet ces personnes sont incroyables. Leur philosophie est si tu peux aider qqun alors fait le! Ce sont les meilleurs Êtres humains que j'ai rencontré dans toute ma vie. Peu avant de passer à table pour dîner un tramper arrive, Sally est au téléphone et me demande de gérer ce que je fais avec plaisir. Il s'agit de Taylor, que j'ai rencontré à la Bog inn hut et qui faisait parti du groupe canoë. Je suis ravi de lui faire faire le tour de la propriété et aussi d'avoir de la compagnie pour ce soir. Car j'ai changer d'emplacement ce matin, je ne dors plus dans ma tente dans le jardin mais dans le lodge en bas du chemin. 8 chambres, 46 lits, douches, toilettes, machine à laver, énorme cuisine, salon avec canapé. Bref je suis indépendant, mais seul dans un endroit qui peut (et qui le fait par ailleurs) recevoir des mariages. Donc un peu de compagnie ne fait pas mal.

 

Day 77

 

Aujourd'hui il pleut des cordes et Taylor décide de rester une journée. Pendant le pti dej dans notre palace on discute bien, il est cool. Je lui dis que je vais voir avec Nate si son état s'améliore et qu'en fonction de sa réponse et de la météo je partirais peut-être demain ou le jour suivant. Je veux vraiment l'attendre mais je dois aussi continuer. Après demain ca fera une semaine que je suis arrivé, je peux difficilement perdre bcp plus de temps. J'entends perdre du temps sur le trail. Car ce n'était pas une perte de temps pour moi personnellement avec tous ces gens que j'ai rencontré. Et aussi même si ils me disent le contraire je ne veux pas abuser de l'hospitalité de John et Sally.

La journée à pris une tournure inattendue. Le lodge doit être rénové et je suis donc embauché pour aider. Je passe la journée avec Taylor à nettoyer les bunks dans les différentes chambres en vue de les repeindre. Et curieusement c'est cool de faire autre chose que marcher ou penser au trail, planifier la prochaine étape etc. Ça m'enlève aussi un peu de culpabilité à l'idée de rester. Le soir j'ai des news de Nate. Il ne va pas mieux et on s'accorde pour se retrouver après le range. Je partirais donc demain ou après demain. Cette fois je passe la soirée avec Taylor dans notre palace.

 

Day 78

 

La pluie a commencé hier soir et ne s'est pas arrêtée. J'attends une éclaircie pour partir mais je vais peut-être devoir repousser le départ à demain. Je ne suis plus à un jour près et ça me donne l'occasion de terminer mon boulot aujourd'hui avec les 2 dernières chambres.

Une fois les 2 chambres nettoyées, je monte à la maison de John et Sally pour faire un point météo avec eux. Comme je le pensais le mieux est de partie demain, mercredi, car le seul jour jour avec une possible éclaircie est vendredi et si j'avance bien dans la montagne c'est vendredi que je peux atteindre le Mont Crawford le plus haut sommet avec les meilleures vues. On accueille 3 invités supplémentaires, un couple d'Américains et un français. Après avoir rempli mon rôle et fait faire le tour des lieux aux nouveaux arrivants, Sally nous invite tous à diner ce soir et nous donne de la nourriture supplémentaire pour le pti dej et pour le trail. On passe une excellente soirée, je suis comme à la maison et l'autre français va même pousser la chansonnette.